# 🎭 — Art

The Chain

Par Dominique PRASIVORAVONG , le 27 septembre 2023 - 6 minutes de lecture

Bitcoin repose sur une ambition de système monétaire indépendant, résiliant et sans intermédiaire. D’ailleurs, le titre du texte fondateur de la blockchain-mère est clair : « Bitcoin: A Peer-to-Peer Electronic Cash System ».

Avec l’arrivée d’Ethereumn, les smart-contrats et l’introduction du standard ERC-721 pour les NFT (jetons non-fongibles), l’art numérique a enfin acquis les attributs techniques indispensables pour permettre à ses auteurs et collectionneurs d’en revendiquer la propriété.

Depuis l’avènement des NFT, la cryptosphère a pris une ampleur considérable auprès d’un public jusqu’alors éloigné des considérations de la blockchain : les artistes.

Ainsi, se côtoient désormais dans cet écosystème des développeurs chevronnés, des traders degens, des investisseurs/épargnants en crypto mais aussi, des artistes et des collectionneurs d’art numérique.

C’est au croisement de tous ces profils que le projet The Chain prend place : profitons de l’ouverture publique du projet pour le découvrir en détail.

Le concept de The Chain

Tout repose sur le principe du jeu « cadavre exquis » appliqué à l’art visuel : créer une oeuvre collective, chaque création devant s’inspirer d’une petite partie de la précédente.

Plutôt qu’un long discours, voyons le concept en vidéo :

Sur ce principe, le concept de « chaine » prend tout son sens : autant en référence à la chaine de blocs qu’aux maillons reliés entre eux d’une collection de cadavre exquis.

Les artistes embarqués dans The Chain

Le Genesis Batch

Dès le lancement, The Chain a mis la barre haute dans la curation et le nombre d’artistes embarqués dans l’aventure.

C’est 37 artistes qui participent au batch « Genesis » : les 37 premières œuvres de The Chain. Français ou étrangers, ce sont tous des grands noms du crypto-art :

Le Genesis Batch de The Chain commence avec l’artiste Horomox (block #0) et se termine avec l’artiste Skeenee (block #36)

D’ailleurs, nous vous avions déjà parlé de Crypto-Clay ici dans une collaboration avec Scrath-Tech. Dans sa chronique « GM » de mars 2023, Lapin Mignon nous faisait découvrir une pièce d’Angie Taylor.

Précisons que la curation des artistes a été assurée par Thuy-Tien Vo, Benoit Couty et Albertine Meunier, co-fondateurs de 0x4rt et de la NFT Factory.

La nomination d’artiste ou l’anti-curation centralisé

A compter du 38ème artiste, c’est un système de nomination qui est mis en place.

En suivant le schéma ci-dessus, lorsque l’artiste Skeenee aura minté son oeuvre, il nominera l’artiste suivant via X (feu Twitter) pour créer le block suivant. Ce processus se répètera sans fin, à l’instar du jeu « cadavre exquis ».

Les artistes participent non seulement à la chaine en tant que créateur, mais aussi en tant que décideur sur le prochain bloc. Toujours dans un esprit de décentralisation, ce sont donc les acteurs de The Chain qui animent directement la direction de la collection.

Par ailleurs, il est également possible de postuler en tant qu’artiste sur le site https://the-chain.xyz pour prendre part au projet.

Scratch-Tech : la couche PoW et cryptographique du projet

Scratch-tech est une technologie qui permet de personnaliser le hash de n’importe quel fichier numérique (ici, des .GIF) pour notamment raréfier et personnaliser davantage un NFT ouvrant de nouvelles perspectives artistiques pour ces derniers.

Par nature, un hash est imprévisible, il est impossible de choisir les lettres et numéros qui le composent. L’algorithme de Scratch-tech permet justement de modifier « l’empreinte » ou le hash d’un fichier afin de le faire correspondre à une information donnée. Pour cela, l’algorithme va calculer le hash de millions de versions (avec la fonction SHA-256) afin de trouver « par chance » LA VERSION qui commence par la valeur souhaitée). Scrath-Tech retiendra alors la version concernée pour en faire l’œuvre finale avec le bon « hash cible ».

Pour plus de détail sur Scratch-Tech : retrouvez notre article dédié ici

Appliqué à The Chain, les œuvres sont liées par les caractères de début et de fin de leurs hashs. Le hash de chaque œuvre commence par 4 caractères communs avec la fin du hash de l’œuvre précédente.

Compliqué à comprendre ? L’image ci-dessous vous explique tout :

La fin du Hash de l’oeuvre de l’artiste Horomox est reprise dans le début du hash de l’artiste Touku333. A son tour, la fin du hash de l’oeuvre de Touky333 est reprise par Gisel Florez.

Le projet est aussi un hommage vibrant à Bitcoin. Outre l’utilisation d’un algorithme reposant sur le Proof-of-Work, on y retrouve des références subtilement distillées :

  • Chaque oeuvre, sous forme de NFT, est considérée comme un bloc de The Chain
  • Il est impossible de supprimer, d’intervertir une œuvre sans casser la chaine
  • Le 1er bloc est d’ailleurs le bloc 0 et non le block 1
  • La toute 1ère oeuvre inclut la date du tout 1er bloc de Bitcoin (la date de naissance du « genesis block ») dans son prix
  • Le prix de cette 1ère oeuvre est si dispendieuse qu’elle ne peut être achetée. Mise à prix à plus de 120000000 ETH, près de la supply total d’Ethereum au moment du lancement, c’est aussi une référence au genesis block de Bitcoin dont le block reward ne peut pas être dépensé
  • Des forks de The Chain sont même envisageables dont l’un est déjà en cours à partir du block 0 👀

Conclusion

Ovni conceptuel ou véritable hommage à la blockchain, on ne peut que difficilement rester insensible à la démarche de The Chain sur la scène crypto-art.

Il nous semble très ambitieux de lancer une telle collection dans un bear market durable mais finalement, n’est-ce pas le bon moment ?

The Chain contient dans sa substantifique moelle une ambition d’éternité, d’auto-suffisance et de résilience pour exister. Tant que des artistes continueront à participer au projet The Chain, comme des propriétaires de nœuds et des stakers à participer au réseau Ethereum, il survivra même à son créateur.

Ainsi, que les conditions de marché soient bonnes ou non, que la volatilité du prix de l’Ether soit forte ou pas, là n’est pas le sujet. A partir du 38ème artiste, The Chain sera un projet qui appartiendra aux artistes, pour que l’art n’ait pas de fin.

Lien(s) utile(s)

Site internet de The Chain : https://the-chain.xyz

X de The Chain : https://twitter.com/scratch__tech

Instagram de The Chain : https://instagram.com/the_chain_by_scratch_tech

Dominique PRASIVORAVONG

Geek depuis (trop) longtemps, 1er PC : 286 à 16Mhz 🚀 Artiste martial (Taekwondo BB 🥋, Muay Thaï 🥊) #Sport #Bagarre. Amateur de tocantes ⌚ Accessoirement double profil Finance/RH 🤓 Trop curieux pour être simplement ce qu'on attend de moi.

Voir les publications de l'auteur

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.